Accueil

Intéressants exemples de l’architecture militaire de campagne.

Vestiges de la campagne des Pyrénées Occidentales et des guerres de l’Empire, les redoutes, fortifications militaires isolées, construites sur des positions élevées par l’armée du Maréchal Soult en 1813, faisaient partie du camp de Sare. Cette ligne de défense fut submergée le 10 novembre 1813 par les troupes anglo-hispano-portugaise du Général Wellington.

La redoute la plus importante, la seule construite en pierres sèches, est située à 537 m d’altitude, à proximité de la halte dite des Trois-Fontaines du train de la Rhune. Appelée redoute de Mouiz ou Koralhandia, elle est en forme d’étoile à 6 pointes et construite en dalles de grès de la Rhune. D’une hauteur de 2 m, épaisse de 0,80 m, elle s’étend sur 1040 m. Une banquette est insérée à la face intérieure afin de favoriser le tir .

Une autre redoute remarquable de type étoilé, celle de Sainte-Barbe, est constituée d’un parapet en terre précédé par un fossé dont la largeur varie de 4,50 m. à 6,50 m. et s’étend sur environ 80 m. Elle avait déjà servi lors de la campagne des Pyrénées Occidentales en 1794. La Tour d’Auvergne, Premier Grenadier de France, y amorça la résistance contre l’envahisseur espagnol.

Parmi les autres ouvrages plus ou moins bien conservés figurent : les redoutes de la Chapelle d’Olhain, de Granada (ou Chelkor), d’ Ermitebaita, de Mendibidea, de Zuhalmendi (ou redoute des Signaux), celle de la Chapelle de la Madeleine, ainsi que le poste avancé de Mounho-handia, et le retranchement d’Arrosa.

Comments are closed.